m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
Image actualités

Documents  FILTRE PLANTE | enregistrements trouvés : 34

O

-A +A

Filtres

Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 346

(temps de téléchargement un peu long - PDF volumineux)
Les Stations de Traitement des Eaux Usées (STEU) sont l'une des principales sources de rejet de résidus médicamenteux dans l'environnement. Depuis 2009, les Zones de Rejet Végétalisées (ZRV) sont mises en oeuvre entre le rejet de la STEU et le milieu récepteur, mais leurs capacités d'abattement sont encore peu étudiées. Pour combler ce manque, les performances d'épuration de 2 STEU et de leur ZRV, ont été évaluées pendant 2 années. Les résidus médicamenteux (86) ont eu une majorité de rendements d'épuration compris entre 30 et 70 % dans les ZRV et avec des maximums en été et des minimums en hiver. Relativement aux abattements observés sur les STEU en amont, la contribution des ZRV à l'épuration globale du site était inférieure à 30 % du flux entrant. Aussi, la réduction des volumes d'eau rejetés au milieu naturel a été corrélée avec une augmentation des concentrations en résidus médicamenteux. Par ailleurs, les plantes ont montré une capacité d'absorption des médicaments spécifique à l'espèce étudiée, alors que l'observation des concentrations dans les boues, a mis en évidence une tendance à une adsorption en été et un relargage en hiver des micro-polluants.
(temps de téléchargement un peu long - PDF volumineux)
Les Stations de Traitement des Eaux Usées (STEU) sont l'une des principales sources de rejet de résidus médicamenteux dans l'environnement. Depuis 2009, les Zones de Rejet Végétalisées (ZRV) sont mises en oeuvre entre le rejet de la STEU et le milieu récepteur, mais leurs capacités d'abattement sont encore peu étudiées. Pour combler ce manque, les performances d'épuration de 2 STEU et de ...

MICROPOLLUANT ; ASSAINISSEMENT ; ZONE DE REJET VEGETALISEE ; FILTRE PLANTE ; ROSEAU ; RESIDU PHARMACEUTIQUE ; ZONE HUMIDE ; MASSE D'EAU ARTIFICIELLE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 32

Sur le bassin Rhin-Meuse, les zones de rejet végétalisées sont maintenant très répandues en sortie de station de traitement
des eaux usées. Ces espaces aménagés entre la station d’épuration et le cours d’eau sont propices à l’accueil de la biodiversité. Ils ne font pas partie du dispositif de traitement mais contribuent dans une certaine mesure à la réduction des
impacts des rejets sur le milieu récepteur. Ils permettent avant tout de protéger les berges des cours d’eau et de recréer des
milieux humides fonctionnels.
Sur le bassin Rhin-Meuse, les zones de rejet végétalisées sont maintenant très répandues en sortie de station de traitement
des eaux usées. Ces espaces aménagés entre la station d’épuration et le cours d’eau sont propices à l’accueil de la biodiversité. Ils ne font pas partie du dispositif de traitement mais contribuent dans une certaine mesure à la réduction des
impacts des rejets sur le milieu récepteur. Ils permettent avant tout de ...

MICROPOLLUANT ; ASSAINISSEMENT ; ZONE DE REJET VEGETALISEE ; FILTRE PLANTE ; ROSEAU ; ZONE HUMIDE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

Cette étude propose donc un bilan de l’épuration par les procédés d’infiltration-percolation et de filtres plantés de roseaux présents sur le bassin Rhin-Meuse. Elle synthétise tout d’abord les configurations des stations et des réseaux qui les alimentent et confronte les dysfonctionnements aux différentes configurations. De cette première analyse est principalement ressortie des problèmes liés à la maîtrise hydraulique, et notamment la limitation des débits admis en traitement. Ensuite, ces procédés reposant sur le principe de la culture fixée sur support minéral granulaire, cette étude traite aussi des caractéristiques des matériaux filtrants mis en oeuvre, et de leur influence sur le traitement. Il n’a pas pu être mis en évidence des corrélations certaines entre leurs caractéristiques et les performances, mais les
diverses observations doivent permettre de réaliser un cadre de recommandation et l’élaboration d’un protocole d’étude de ces massifs filtrants, sur un échantillon de stations,
pour suivre dans le temps leur évolution.
Cette étude propose donc un bilan de l’épuration par les procédés d’infiltration-percolation et de filtres plantés de roseaux présents sur le bassin Rhin-Meuse. Elle synthétise tout d’abord les configurations des stations et des réseaux qui les alimentent et confronte les dysfonctionnements aux différentes configurations. De cette première analyse est principalement ressortie des problèmes liés à la maîtrise hydraulique, et notamment la ...

CULTURE FIXEE ; ASSAINISSEMENT ; EPURATION DE L'EAU ; INFILTRATION PERCOLATION ; FILTRE PLANTE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 29

Il propose des préconisations nouvelles liées à de récentes observations sur le bassin Rhin Meuse, et
insiste sur des recommandations déjà connues mais parfois mal appliquées

FILTRE PLANTE ; ASSAINISSEMENT ; RHIZOSPHERE ; CAHIER DES CHARGES ; METHODOLOGIE

LIRE PLUS

Z