m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
Image actualités

Documents  DUBOST | enregistrements trouvés : 13

O

-A +A

Filtres

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
2y

- 46 + 78
Cote : 32016-01 RM

Ce document porte sur le diagnostic écologique des cours d'eau. Il correspond aux deux premières phases d'étude : la caractérisation globale de la qualité physique des cours d'eau et les relevés complémentaires des macro-invertébrés et de la faune piscicole. A partir des ces éléments, il sera possible de définir quels sont les principaux facteurs pénalisant les potentialités écologiques à l'échelle du site et de préciser leur impact sur les communautés biologiques.
Ce document porte sur le diagnostic écologique des cours d'eau. Il correspond aux deux premières phases d'étude : la caractérisation globale de la qualité physique des cours d'eau et les relevés complémentaires des macro-invertébrés et de la faune piscicole. A partir des ces éléments, il sera possible de définir quels sont les principaux facteurs pénalisant les potentialités écologiques à l'échelle du site et de préciser leur impact sur les ...

ETUDE DE DIAGNOSTIC ; QUALITE PHYSIQUE ; INVENTAIRE PISCICOLE ; BENTHOS ; BON POTENTIEL ECOLOGIQUE ; RESEAU HYDROGRAPHIQUE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 63

La commune d’Art-sur-Meurthe, en collaboration avec la Fédération de Meurthe-et-Moselle pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FDAAPPMA 54), l’Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA) « La Gaule Dombasloise » et l’entreprise NOVACARB, a lancé une étude portant sur les possibilités d’aménagement d’une frayère à brochet au niveau de l’étang des « Croquottes ».
L’objectif principal du projet est de faire en sorte d’augmenter, sur cet étang, les surfaces de frai pour les brochets de la Meurthe tout en considérant aussi les aspects écologiques plus globaux. C’est également l’occasion de rendre l’étang et ses abords plus attractifs pour le public et de concilier vocation de loisirs et vocation écologique en jouant sur le réappropriement de l’espace naturel par les habitants.
La commune d’Art-sur-Meurthe, en collaboration avec la Fédération de Meurthe-et-Moselle pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FDAAPPMA 54), l’Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA) « La Gaule Dombasloise » et l’entreprise NOVACARB, a lancé une étude portant sur les possibilités d’aménagement d’une frayère à brochet au niveau de l’étang des « Croquottes ».
L’objectif principal du projet est de ...

AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; GRAVIERE ; ETUDE DE DIAGNOSTIC ; PATRIMOINE NATUREL ; HABITAT ; POISSON ; INVENTAIRE FAUNISTIQUE ; FAUNE AQUATIQUE ; FRAYERE ; AMENAGEMENT DE FRAYERE ; AMENAGEMENT PISCICOLE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 92

La commune d’Art-sur-Meurthe, en collaboration avec la Fédération de Meurthe-et-Moselle pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FDAAPPMA 54), l’Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA) « La Gaule Dombasloise » et l’entreprise NOVACARB, a lancé une étude portant sur les possibilités d’aménagement d’une frayère à brochet au niveau de l’étang des « Croquottes ».
L’objectif principal du projet est de faire en sorte d’augmenter, sur cet étang, les surfaces de frai pour les brochets de la Meurthe. Ce sera également l’occasion d’améliorer les aspects écologiques du site. En effet, proche de Nancy, cet étang apporte une diversité biologique et paysagère au sein de zones urbanisées et cultivées. A ce titre, il pourrait constituer un exemple de réaménagement naturel réussi de ce type de milieu, assez rare le long de la Meurthe. Dans ce cadre, il pourrait également, à terme, constituer une zone à vocation écologique permettant la sensibilisation et l’information du grand public.
La commune d’Art-sur-Meurthe, en collaboration avec la Fédération de Meurthe-et-Moselle pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FDAAPPMA 54), l’Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA) « La Gaule Dombasloise » et l’entreprise NOVACARB, a lancé une étude portant sur les possibilités d’aménagement d’une frayère à brochet au niveau de l’étang des « Croquottes ».
L’objectif principal du projet est de ...

AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; GRAVIERE ; ETUDE DE DIAGNOSTIC ; PATRIMOINE NATUREL ; HABITAT ; POISSON ; INVENTAIRE FAUNISTIQUE ; FAUNE AQUATIQUE ; FRAYERE ; AMENAGEMENT DE FRAYERE ; AMENAGEMENT PISCICOLE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
3y

- 185 + 93 + 44
Cote : 32178-1-3 RM

Tome 1, diagnostic environnemental. Tome 2, plan de gestion. Tome 3, plan d'aménagement

ZONE HUMIDE ; INVENTAIRE FLORISTIQUE ; PLAN D'EAU ; AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; ZONE DE LOISIR

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
7y


Cote : 32095-02 RM

L’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, incitée à l’innovation scientifique et technique par la diversité des types de milieux de son territoire, a été parmi les premières à développer une réflexion sur la dynamique latérale potentielle des rivières.
Dans les districts Rhin et Meuse, avant même que les « fuseaux de mobilité » soient inscrits dans la loi et avant même que la Directive Cadre sur l’Eau fixe des objectifs précis de restauration dont les « espaces de liberté » pouvaient être des outils particulièrement efficaces, une cartographie des fuseaux de mobilité des grands cours d’eau lorrains potentiellement mobiles avait été réalisée (AERM, 1999).
Dès la publication de cette étude, le Comité de Pilotage avaient exprimé la nécessité de réaliser des adaptations à l’application d’un coefficient universel de 10 fois la largeur du lit mineur pour tous les cours d’eau alluviaux, sans distinguer les tronçons de dynamique
hétérogène (AERM, avant-propos atlas 1999).
L’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, incitée à l’innovation scientifique et technique par la diversité des types de milieux de son territoire, a été parmi les premières à développer une réflexion sur la dynamique latérale potentielle des rivières.
Dans les districts Rhin et Meuse, avant même que les « fuseaux de mobilité » soient inscrits dans la loi et avant même que la Directive Cadre sur l’Eau fixe des objectifs précis de ...

AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; MILIEU NATUREL ; CONTINUITE ECOLOGIQUE ; FUSEAU DE MOBILITE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 106
Cote : 32095-01 RM

L’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, incitée à l’innovation scientifique et technique par la diversité des types de milieux de son territoire, a été parmi les premières à développer une réflexion sur la dynamique latérale potentielle des rivières.
Dans les districts Rhin et Meuse, avant même que les « fuseaux de mobilité » soient inscrits dans la loi et avant même que la Directive Cadre sur l’Eau fixe des objectifs précis de restauration dont les « espaces de liberté » pouvaient être des outils particulièrement efficaces, une cartographie des fuseaux de mobilité des grands cours d’eau lorrains potentiellement mobiles avait été réalisée (AERM, 1999).
Dès la publication de cette étude, le Comité de Pilotage avaient exprimé la nécessité de réaliser des adaptations à l’application d’un coefficient universel de 10 fois la largeur du lit mineur pour tous les cours d’eau alluviaux, sans distinguer les tronçons de dynamique
hétérogène (AERM, avant-propos atlas 1999).
L’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, incitée à l’innovation scientifique et technique par la diversité des types de milieux de son territoire, a été parmi les premières à développer une réflexion sur la dynamique latérale potentielle des rivières.
Dans les districts Rhin et Meuse, avant même que les « fuseaux de mobilité » soient inscrits dans la loi et avant même que la Directive Cadre sur l’Eau fixe des objectifs précis de ...

AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; MILIEU NATUREL ; CONTINUITE ECOLOGIQUE ; FUSEAU DE MOBILITE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 21
Cote : 32055-4 RM

Le bassin amont de L'Orne est occupé par des argiles de la Plaine de Woëvre. A l'amont de Jarny, la rivière commence à entailler des marnes, des calcaires, puis franchit les Côtes de Moselle. Les tronçons étudiés sont dominés par les marnes et la caillasse du Bathonien moyen et inférieur. L'Orne y développe des méandres de vallée (Climax, 2015).
Selon la typologie des cours d’eau Rhin-Meuse, l’Orne est classée parmi les rivières de « plateau argilo-limoneux » (amont de Jarny) puis de côte calcaire (à l’aval, sur le secteur d’investigation).
Le bassin versant de l’Orne est principalement rural et s’urbanise progressivement vers l’aval
d’Auboué. L’hydrologie avait été sommairement présentée par le bureau d’étude SINBIO au cours de la
phase préparatoire des travaux : l’Orne à Rosselange (aval de la confluence de l’Yron et aval d’Hatrize) atteint pour sa crue biennale une valeur de 159 m 3/s, soit une valeur estimée à Hatrize de 110 m 3/s (SINBIO, étude préalable,déc. 2008 : 148 m 3 /s).
Dans le cadre du suivi, nous avons pu établir sur la base du scan25 (© IGN), que la pente moyenne (s) de la rivière entre Labry (186 m) et Beaumont (183 m) est de 0,4 ‰. Sur la base des relevés topographiques réalisés au cours de notre mission A2, la pente (ligne d’eau, fond ou berge) est plus proche de 0,3 ‰. La largeur moyenne à pleins bords (w) (hors zone de remous) est de 20-25 m.
Le bassin amont de L'Orne est occupé par des argiles de la Plaine de Woëvre. A l'amont de Jarny, la rivière commence à entailler des marnes, des calcaires, puis franchit les Côtes de Moselle. Les tronçons étudiés sont dominés par les marnes et la caillasse du Bathonien moyen et inférieur. L'Orne y développe des méandres de vallée (Climax, 2015).
Selon la typologie des cours d’eau Rhin-Meuse, l’Orne est classée parmi ...

AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; RESTAURATION DE COURS D'EAU ; EFFACEMENT D'OUVRAGE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 115
Cote : 32055-1 RM

Le bassin amont de L'Orne est occupé par des argiles de la Plaine de Woëvre. A l'amont de Jarny, la rivière commence à entailler des marnes, des calcaires, puis franchit les Côtes de Moselle. Les tronçons étudiés sont dominés par les marnes et la caillasse du Bathonien moyen et inférieur. L'Orne y développe des méandres de vallée (Climax, 2015).
Selon la typologie des cours d’eau Rhin-Meuse, l’Orne est classée parmi les rivières de « plateau argilo-limoneux » (amont de Jarny) puis de côte calcaire (à l’aval, sur le secteur d’investigation).
Le bassin versant de l’Orne est principalement rural et s’urbanise progressivement vers l’aval
d’Auboué. L’hydrologie avait été sommairement présentée par le bureau d’étude SINBIO au cours de la
phase préparatoire des travaux : l’Orne à Rosselange (aval de la confluence de l’Yron et aval d’Hatrize) atteint pour sa crue biennale une valeur de 159 m 3/s, soit une valeur estimée à Hatrize de 110 m 3/s (SINBIO, étude préalable,déc. 2008 : 148 m 3 /s).
Dans le cadre du suivi, nous avons pu établir sur la base du scan25 (© IGN), que la pente moyenne (s) de la rivière entre Labry (186 m) et Beaumont (183 m) est de 0,4 ‰. Sur la base des relevés topographiques réalisés au cours de notre mission A2, la pente (ligne d’eau, fond ou berge) est plus proche de 0,3 ‰. La largeur moyenne à pleins bords (w) (hors zone de remous) est de 20-25 m.
Le bassin amont de L'Orne est occupé par des argiles de la Plaine de Woëvre. A l'amont de Jarny, la rivière commence à entailler des marnes, des calcaires, puis franchit les Côtes de Moselle. Les tronçons étudiés sont dominés par les marnes et la caillasse du Bathonien moyen et inférieur. L'Orne y développe des méandres de vallée (Climax, 2015).
Selon la typologie des cours d’eau Rhin-Meuse, l’Orne est classée parmi ...

AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; RESTAURATION DE COURS D'EAU ; EFFACEMENT D'OUVRAGE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 180
Cote : 32055-2 RM

Le Longeau, nait sur les argiles de la Plaine de la Woëvre, à l'est des Côtes de Meuse. Il totalise un linéaire de 37,5 km. Sur la dizaine de km à l’amont de la confluence de l’Yron en Meurthe-et-Moselle, le Longeau est rattaché au type des cours d’eau de plaine argilolimoneuse : une pente modérée (1‰), des lits qui ont tendance à l’encaissement, des faciès d’écoulement assez lents, une dynamique latérale plutôt lente. La largeur du lit varie entre 8 et 12 m. Il s’agit d’un cours d’eau assez peu puissant même après avoir reçu les eaux de la
Seigneulles. A noter que ce secteur pourrait bénéficier des apports sédimentaires de la section de cours de tête de bassin plus chargée en éléments grossiers (cailloutis, graviers, sables, de la côte de Meuse).
Le Longeau, nait sur les argiles de la Plaine de la Woëvre, à l'est des Côtes de Meuse. Il totalise un linéaire de 37,5 km. Sur la dizaine de km à l’amont de la confluence de l’Yron en Meurthe-et-Moselle, le Longeau est rattaché au type des cours d’eau de plaine argilolimoneuse : une pente modérée (1‰), des lits qui ont tendance à l’encaissement, des faciès d’écoulement assez lents, une dynamique latérale ...

AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; MEANDRE ; RESTAURATION DE COURS D'EAU

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 45
Cote : 32055-3 RM

Le Longeau, nait sur les argiles de la Plaine de la Woëvre, à l'est des Côtes de Meuse. Il totalise un linéaire de 37,5 km. Sur la dizaine de km à l’amont de la confluence de l’Yron en Meurthe-et-Moselle, le Longeau est rattaché au type des cours d’eau de plaine argilolimoneuse : une pente modérée (1‰), des lits qui ont tendance à l’encaissement, des faciès d’écoulement assez lents, une dynamique latérale plutôt lente. La largeur du lit varie entre 8 et 12 m. Il s’agit d’un cours d’eau assez peu puissant même après avoir reçu les eaux de la
Seigneulles. A noter que ce secteur pourrait bénéficier des apports sédimentaires de la section de cours de tête de bassin plus chargée en éléments grossiers (cailloutis, graviers, sables, de la côte de Meuse).
Le Longeau, nait sur les argiles de la Plaine de la Woëvre, à l'est des Côtes de Meuse. Il totalise un linéaire de 37,5 km. Sur la dizaine de km à l’amont de la confluence de l’Yron en Meurthe-et-Moselle, le Longeau est rattaché au type des cours d’eau de plaine argilolimoneuse : une pente modérée (1‰), des lits qui ont tendance à l’encaissement, des faciès d’écoulement assez lents, une dynamique latérale ...

AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; MEANDRE ; RESTAURATION DE COURS D'EAU

LIRE PLUS

Z