m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
Image actualités

Documents  INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE EN SCIENCES ET TECHNOLOGIES POUR L'ENVIRONNEMENT ET L'AGRICULTURE | enregistrements trouvés : 59

O

-A +A

Filtres

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

Changement climatique, changement global : 55 résultats de recherches au service des territoires. Le titre de la récente parution de l'Institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (Irstea), est explicite. Il recense les travaux de recherche menés dans cinq secteurs : écotechnologie, sols, forêts, montagnes, rivières et estuaires. « Voilà un ouvrage qui donne à voir les apports de la recherche et l'engagement des territoires dans la lutte contre le dérèglement climatique et pour la reconquête de la biodiversité », s'enthousiasme Ségolène Royal dans la préface de ce document. L'agriculture est au cœur de ce recueil, avec des projets de recherches appliquées à la méthanisation, à la gestion de l'irrigation, ou encore de la matière organique.
Changement climatique, changement global : 55 résultats de recherches au service des territoires. Le titre de la récente parution de l'Institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (Irstea), est explicite. Il recense les travaux de recherche menés dans cinq secteurs : écotechnologie, sols, forêts, montagnes, rivières et estuaires. « Voilà un ouvrage qui donne à voir les apports de la recherche et ...

CHANGEMENT CLIMATIQUE ; BIODIVERSITE ; CODIR ; POLITIQUE DE L'EAU ; DGAE ; AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; AGRICULTURE ; ASSAINISSEMENT

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 68

La lutte contre les pertes d’eau potable dans les réseaux de distribution est un enjeu considérable sur les territoires qui connaissent
des problèmes de ressources. La loi du 29 juin 2010 portant engagement national pour l’environnement (Grenelle II) comporte des
dispositions incitatives modulées en fonction des taux de pertes. L’amélioration de la connaissance des phénomènes physiques à
l'origine des fuites et l'étude d’indicateurs sont nécessaires pour évaluer les réductions de pertes possibles et les enjeux financiers
qui en découlent. Ces questions ont donné lieu à la présente étude qui s’est déroulée sur 3 ans de 2009 à 2011.
La lutte contre les pertes d’eau potable dans les réseaux de distribution est un enjeu considérable sur les territoires qui connaissent
des problèmes de ressources. La loi du 29 juin 2010 portant engagement national pour l’environnement (Grenelle II) comporte des
dispositions incitatives modulées en fonction des taux de pertes. L’amélioration de la connaissance des phénomènes physiques à
l'origine des fuites et l'étude d’indicateurs sont ...

EAU POTABLE ; ALIMENTATION EN EAU ; RESEAU D'EAU POTABLE ; FUITE D'EAU ; METHODOLOGIE ; RECHERCHE DE FUITE ; RESSOURCE EN EAU ; GESTION DE LA RESSOURCE EN EAU ; GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 85

Le Groupe de Travail sur l’Évaluation des Procédés Nouveaux d’Assainissement des petites et moyennes Collectivités (GT EPNAC) rassemble des organismes oeuvrant dans le domaine de l’assainissement : des techniciens de terrain (SATESE), des décideurs/financeurs (Agences de l’eau, ONEMA), des instances en charge de la réglementation (MEDDE, ministère de la santé, services en charge de la Police de l’Eau), des formateurs et des scientifiques (OIEau, Irstea). Il a pour but d’acquérir, de mutualiser et de diffuser les connaissances sur les procédés de traitement des eaux usées des petites et moyennes collectivités.
Le GT EPNAC vient de publier un guide, à destination des maîtres d’ouvrage et des exploitants, qui a pour objet de présenter de façon synthétique, les modalités d’exploitation courante d’une station d’épuration par boues activées de capacité < 600 kg DBO5/jour (soit 10 000 équivalents habitants (EH)), et dimensionnée dans le domaine de charge de l’aération prolongée (Cm < 0,1 kg DBO5 /kg MVS/jour).
Conçu au fil de l’eau, il recense, tant pour la file eau que pour la file boues, l’ensemble des tâches d’exploitation courantes à réaliser, ainsi que leur fréquence.
Le Groupe de Travail sur l’Évaluation des Procédés Nouveaux d’Assainissement des petites et moyennes Collectivités (GT EPNAC) rassemble des organismes oeuvrant dans le domaine de l’assainissement : des techniciens de terrain (SATESE), des décideurs/financeurs (Agences de l’eau, ONEMA), des instances en charge de la réglementation (MEDDE, ministère de la santé, services en charge de la Police de l’Eau), des formateurs et des scientifiques (OIEau, ...

STATION D'EPURATION ; BOUE ACTIVEE ; DEVERSOIR D'ORAGE ; BASSIN DE POLLUTION ; DEGRILLAGE ; DESSABLAGE ; DESHUILAGE ; BASSIN D'AERATION ; DEPHOSPHATATION ; CLARIFICATION ; AUTOCONTROLE ; EPAISSISSEMENT DE BOUE ; DESHYDRATATION DE BOUE ; LIT DE SECHAGE ; AERATION PROLONGEE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 43

L'imperméabilisation et l'artificialisation des surfaces urbaines ont conduit, au fil des ans, à collecter des eaux pluviales polluées, les retombées atmosphériques, le lessivage des toitures et des surfaces imperméabilisées etc. Ces eaux contribuent à la saturation des réseaux unitaires et sont parfois collectées par des réseaux séparatifs d’eaux pluviales. Leur rejet dans les milieux aquatiques est défini comme des Rejets urbains de temps de pluie (RUTP). Ces rejets sont constitués par l’ensemble des eaux rejetées soit aux exutoires des réseaux séparatifs pluviaux soit aux surverses de réseaux unitaires ainsi qu’aux by-pass des stations d’épuration.
L'imperméabilisation et l'artificialisation des surfaces urbaines ont conduit, au fil des ans, à collecter des eaux pluviales polluées, les retombées atmosphériques, le lessivage des toitures et des surfaces imperméabilisées etc. Ces eaux contribuent à la saturation des réseaux unitaires et sont parfois collectées par des réseaux séparatifs d’eaux pluviales. Leur rejet dans les milieux aquatiques est défini comme des Rejets urbains de temps de ...

ASSAINISSEMENT ; RHIZOSPHERE ; GESTION DES EAUX PLUVIALES ; FILTRE PLANTE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 14

Ainsi, les rôles attendus de ces zones sont variés : ils ne sont pas quantifiés, ni facilement
quantifiables.

ASSAINISSEMENT ; ZONE DE REJET VEGETALISEE ; DROIT DE L'ENVIRONNEMENT

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 9

La directive cadre sur l’eau nécessite la mise en place des programmes d’actions pour restaurer le bon état des masses d’eau souterraines d’ici 2027 au plus tard, et ce au moindre coût. Face aux difficultés rencontrées pour sélectionner des actions de restauration efficaces, cet article apporte un éclairage méthodologique innovant sur la conduite d'une évaluation économique pour définir un programme d'actions visant à améliorer la qualité d'une masse d'eau souterraine dégradée par les nitrates d'origine agricole.
La directive cadre sur l’eau nécessite la mise en place des programmes d’actions pour restaurer le bon état des masses d’eau souterraines d’ici 2027 au plus tard, et ce au moindre coût. Face aux difficultés rencontrées pour sélectionner des actions de restauration efficaces, cet article apporte un éclairage méthodologique innovant sur la conduite d'une évaluation économique pour définir un programme d'actions visant à améliorer la qualité d'une ...

QUALITE DE L'EAU ; DIRECTIVE CADRE EAU ; POLLUTION DIFFUSE ; AGRICULTURE ; PRATIQUE AGRICOLE ; BON ETAT ECOLOGIQUE ; EAU SOUTERRAINE ; METHODOLOGIE ; NITRATE ; PRODUIT PHYTOSANITAIRE ; AMENAGEMENT DE COURS D'EAU

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 28

La faune benthique est au coeur de l’évaluation écologique des cours d’eau depuis les années soixante, où ont été proposés les premiers indices biotiques. Ces macroinvertébrés de par leurs exigences et leurs modes de vie constituent des signatures temporelles précieuses qu’il convient d’analyser et d’interpréter avec grand soin : si des évolutions temporelles sont constatées, quels en sont les principaux déterminants ? Voit-on des signes d’amélioration de la qualité de l’eau ? Quels paramètres en sont responsables ? Voit-on des tendances temporelles imputables à des changements de climat ? Le présent
rapport détaille le processus de recueil et de sélection des sites et des données. Des premiers résultats riches d’enseignements ont pu être mis en évidence.
La faune benthique est au coeur de l’évaluation écologique des cours d’eau depuis les années soixante, où ont été proposés les premiers indices biotiques. Ces macroinvertébrés de par leurs exigences et leurs modes de vie constituent des signatures temporelles précieuses qu’il convient d’analyser et d’interpréter avec grand soin : si des évolutions temporelles sont constatées, quels en sont les principaux déterminants ? Voit-on des signes ...

MACROINVERTEBRE ; INDICE MACROINVERTEBRE ; QUALITE DE L'EAU ; BON ETAT ECOLOGIQUE ; INDICE BIOTIQUE D'INTEGRITE ; BENTHOS ; ANALYSE BIOLOGIQUE ; INDICE BIOLOGIQUE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 74

L’ouvrage de stockage pour permettre la Réutilisation des Eaux Usées Traitées facilite la gestion de tels projets. Cette étude s’intéresse à l’unité de stockage dans les projets de REUT et notamment leur impact sur la qualité des Eaux Usées Traitées (EUT).
Sont différenciés les ouvrages de stockage opérationnels qui permettent la régulation journalière des volumes produits pour faciliter leur usage en irrigation, des ouvrages saisonniers qui offrent un moyen
de réponse à la demande saisonnière en irrigation.
L’ouvrage de stockage pour permettre la Réutilisation des Eaux Usées Traitées facilite la gestion de tels projets. Cette étude s’intéresse à l’unité de stockage dans les projets de REUT et notamment leur impact sur la qualité des Eaux Usées Traitées (EUT).
Sont différenciés les ouvrages de stockage opérationnels qui permettent la régulation journalière des volumes produits pour faciliter leur usage en irrigation, des ouvrages saisonniers qui ...

EAU USEE ; ASSAINISSEMENT

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 114

L'expertise scientifique collective s'est focalisée sur les effets cumulés des retenues sur l'environnement. Elle n'a pas traité les dimensions économiques et sociales associées à leurs usages. Les résultats permettent néanmoins d'alimenter l'étude des usages, services et dysservices écosystémiques associés à l'hydrosystème modifié par les retenues, et ainsi d'objectiver l'évaluation de l'intérêt global de ces ouvrages sur un bassin versant, qui inclut les dimensions économiques et sociales
L'expertise scientifique collective s'est focalisée sur les effets cumulés des retenues sur l'environnement. Elle n'a pas traité les dimensions économiques et sociales associées à leurs usages. Les résultats permettent néanmoins d'alimenter l'étude des usages, services et dysservices écosystémiques associés à l'hydrosystème modifié par les retenues, et ainsi d'objectiver l'évaluation de l'intérêt global de ces ouvrages sur un bassin versant, qui ...

RETENUE DE SUBSTITUTION ; IRRIGATION ; PRATIQUE AGRICOLE ; METHODOLOGIE ; HYDROLOGIE ; AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; HYDROMORPHOLOGIE ; IMPACT ; ANALYSE PHYSICOCHIMIQUE ; EVALUATION ; BASSIN VERSANT

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 125

Ce rapport rend compte de la première phase de l'expertise. Celle-ci avait pour objectifs de familiariser les experts avec la thématique, et de leur permettre de faire le point, du point de vue opérationnel, sur les acquis,
les méthodes mobilisables et les méthodes mises en oeuvre pour aborder l’impact cumulé des retenues dans
les études d’impact ou notices d’incidence. Le résultat attendu était d’identifier les connaissances qu’il sera
nécessaire d’approfondir dans la deuxième phase, ainsi que les domaines qu’il sera utile d’investir pour pouvoir
ensuite élaborer des éléments méthodologiques qui permettront d’avancer sur cette problématique.
Ce rapport rend compte de la première phase de l'expertise. Celle-ci avait pour objectifs de familiariser les experts avec la thématique, et de leur permettre de faire le point, du point de vue opérationnel, sur les acquis,
les méthodes mobilisables et les méthodes mises en oeuvre pour aborder l’impact cumulé des retenues dans
les études d’impact ou notices d’incidence. Le résultat attendu était d’identifier les connaissances qu’il sera...

RETENUE DE SUBSTITUTION ; IRRIGATION ; PRATIQUE AGRICOLE ; METHODOLOGIE ; HYDROLOGIE ; AMENAGEMENT DE COURS D'EAU ; HYDROMORPHOLOGIE ; IMPACT ; ANALYSE PHYSICOCHIMIQUE ; EVALUATION ; BASSIN VERSANT

LIRE PLUS

Z