m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
Image actualités

Documents  CHAMBRE D'AGRICULTURE MEUSE | enregistrements trouvés : 51

O

-A +A

Filtres

P Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 2
Cote : 31793-08 RM

Les Chambres d’Agriculture associées à leurs partenaires techniques et financiers travaillent depuis 25 ans à optimiser la conduite des cultures. Le programme d’actions en cours, intitulé « Eau’bjectif 2015 » s’inscrit dans la continuité des actions lancées dans les années 80 sur la gestion de la fertilisation pour limiter l’impact des activités agricoles sur l’environnement tout en préservant la compétitivité des exploitations. Il s’oriente depuis le début des années 2000 vers une meilleure gestion des produits phytosanitaires. Il repose sur un socle d’expérimentation permettant d’évaluer, de mettre en oeuvre et surtout de communiquer et de diffuser les principes de l’agriculture intégrée, notamment dans les zones à enjeux eaux prioritaires.
Les Chambres d’Agriculture associées à leurs partenaires techniques et financiers travaillent depuis 25 ans à optimiser la conduite des cultures. Le programme d’actions en cours, intitulé « Eau’bjectif 2015 » s’inscrit dans la continuité des actions lancées dans les années 80 sur la gestion de la fertilisation pour limiter l’impact des activités agricoles sur l’environnement tout en préservant la compétitivité des exploitations. Il s’oriente ...

AGRICULTURE ; PRATIQUE AGRICOLE ; PRODUIT PHYTOSANITAIRE ; PESTICIDE ; NITRATE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 2
Cote : 31793-02 RM

Si le 4ème programme d’actions de la directive nitrates a rendu obligatoire la couverture du sol durant l’hiver à des fins de réduction des pertes de nitrates, les travaux sur les CIPAN ont débuté bien avant cette obligation. En effet, les plateformes d’expérimentation sur les couverts permettent de disposer de références techniques et environnementales sur ces CIPAN depuis plus de 10 ans et ont joué un vrai rôle d’animation dans les opérations Agri-Mieux et les zones de captage.
Si le 4ème programme d’actions de la directive nitrates a rendu obligatoire la couverture du sol durant l’hiver à des fins de réduction des pertes de nitrates, les travaux sur les CIPAN ont débuté bien avant cette obligation. En effet, les plateformes d’expérimentation sur les couverts permettent de disposer de références techniques et environnementales sur ces CIPAN depuis plus de 10 ans et ont joué un vrai rôle d’animation dans les opérations ...

AGRICULTURE ; PRATIQUE AGRICOLE ; PRODUIT PHYTOSANITAIRE ; PESTICIDE ; NITRATE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 24
Cote : 20727 RM

CE DOCUMENT PERMET DE CONNAITRE LES DIFFERENTS PRODUITS TELS LE FUMIER, LE LISIER, LE COMPOST, LA REGLEMENTATION, LES MOYENS DE CHOISIR SON EPANDEUR ET LES COUTS

FUMIER ; LISIER ; COMPOSTAGE DE BOUE ; FUMIERE ; METHODOLOGIE ; EPANDAGE DE DEJECTION ANIMALE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Campagne Memoplaine | CHAMBRE D'AGRICULTURE MEUSE ; AERM 06/2004

Document public

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 2
Cote : 31793-05 RM

L’état des lieux des masses d’eaux du bassin Rhin-Meuse réalisé pour la Directive cadre sur l’eau a identifié parmi les principaux polluants d’origines agricoles essentiellement des produits phytosanitaires de type herbicide .
Suite au travail d’inventaire des solutions agronomiques favorables à la réduction de la réduction de la pression des adventices pour une protection des cultures économes en herbicides (travaux du groupe CORPEN STEPY et des instituts techniques), les Chambres d’Agriculture de lorraine, en partenariat avec Arvalis et le Cetiom, ont souhaité construire et développer des systèmes de cultures intégrant ces solutions agronomiques en veillant à valider leur faisabilité mais également en s’assurant de leur durabilité technique, économique et environnementale.
L’état des lieux des masses d’eaux du bassin Rhin-Meuse réalisé pour la Directive cadre sur l’eau a identifié parmi les principaux polluants d’origines agricoles essentiellement des produits phytosanitaires de type herbicide .
Suite au travail d’inventaire des solutions agronomiques favorables à la réduction de la réduction de la pression des adventices pour une protection des cultures économes en herbicides (travaux du groupe CORPEN STEPY et ...

AGRICULTURE ; PRATIQUE AGRICOLE ; PRODUIT PHYTOSANITAIRE ; PESTICIDE ; NITRATE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 2
Cote : 31793-04 RM

Aujourd’hui les actions d’aménagement de la parcelle vis-à-vis de la qualité de l’eau se résument aux bandes enherbées, dispositif très largement accepté et mis en place par la profession agricole. Le drainage agricole, s’il offre la possibilité de cultiver des terres lourdes dans un climat lorrain difficile, court-circuite ces dispositifs : il connecte la solution du sol avec les cours d’eau, ce qui peut faciliter la fuite de molécules phytosanitaires dans le milieu naturel en période drainante, fuite variable en fonction des caractéristiques physico-chimiques des produits et des conditions pédoclimatiques.
Aujourd’hui les actions d’aménagement de la parcelle vis-à-vis de la qualité de l’eau se résument aux bandes enherbées, dispositif très largement accepté et mis en place par la profession agricole. Le drainage agricole, s’il offre la possibilité de cultiver des terres lourdes dans un climat lorrain difficile, court-circuite ces dispositifs : il connecte la solution du sol avec les cours d’eau, ce qui peut faciliter la fuite de molécules ...

AGRICULTURE ; PRATIQUE AGRICOLE ; PRODUIT PHYTOSANITAIRE ; PESTICIDE ; NITRATE ; ZONE DE TAMPON ; ZONE TAMPON HUMIDE ARTIFICIELLE ; DRAINAGE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 2
Cote : 31793-03 RM

L’utilisation du désherbage mécanique est un des leviers pour réduire le recours aux herbicides, même s’il peut difficilement se substituer entièrement au désherbage chimique sans modification profonde du système de cultures.
Une enquête réalisée en 2009 auprès d’agriculteurs pratiquant cette technique a permis de mettre en évidence les freins et les motivations des agriculteurs vis-à-vis de cette technique : contraintes pédo-climatiques, temps de travail et coût de l’investissement sont les freins cités prioritairement. Si le Plan Végétal Environnement permet de répondre en partie au troisième facteur, les autres freins doivent être levés par la technique.
Aussi, depuis le début des années 2000 avec le binage sur maïs et depuis 2008 sur les autres cultures, les Chambres d’Agriculture de Lorraine ont testé herse étrille, houe rotative et bineuse dans plus de 150 situations permettant de créer des références sur ces techniques et jouant également un rôle de démonstration.
L’utilisation du désherbage mécanique est un des leviers pour réduire le recours aux herbicides, même s’il peut difficilement se substituer entièrement au désherbage chimique sans modification profonde du système de cultures.
Une enquête réalisée en 2009 auprès d’agriculteurs pratiquant cette technique a permis de mettre en évidence les freins et les motivations des agriculteurs vis-à-vis de cette technique : contraintes pédo-climatiques, temps ...

AGRICULTURE ; PRATIQUE AGRICOLE ; PRODUIT PHYTOSANITAIRE ; PESTICIDE ; NITRATE ; DESHERBAGE ; DESHERBAGE THERMIQUE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 2
Cote : 31793-07 RM

Initié en 2003 en Moselle, puis élargi à l’ensemble de la région, le réseau Semis-Direct Sous Couvert (SDSC) des Chambres d’Agriculture de Lorraine s’est inscrit dans une demande des agriculteurs d’évaluer les performances techniques et économiques des systèmes en agriculture de conservation et une demande des institutions de disposer de références sur l’impact environnemental de ces nouvelles techniques. Aussi, de 2005 à 2011, le SDSC est comparé aux systèmes les plus communément pratiqués dans la région (labour et techniques culturales simplifiées). Ces travaux permettent de dégager des conclusions solides sur les performances (rendement, charges, marges, IFT …) de cette technique selon la culture ou le type de sol. Différents témoins (zone non fertilisée, zone non désherbée, zone non traitée fongicide) ont aussi permis d’identifier les adaptations nécessaires à envisager dans les itinéraires techniques pour mieux réussir la mise en oeuvre de cette technique innovante.
Initié en 2003 en Moselle, puis élargi à l’ensemble de la région, le réseau Semis-Direct Sous Couvert (SDSC) des Chambres d’Agriculture de Lorraine s’est inscrit dans une demande des agriculteurs d’évaluer les performances techniques et économiques des systèmes en agriculture de conservation et une demande des institutions de disposer de références sur l’impact environnemental de ces nouvelles techniques. Aussi, de 2005 à 2011, le SDSC est ...

AGRICULTURE ; PRATIQUE AGRICOLE ; PRODUIT PHYTOSANITAIRE ; PESTICIDE ; NITRATE

LIRE PLUS

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 2
Cote : 31793-06 RM

Depuis de nombreuses années, des parcelles culturales font l’objet de suivis techniques permettant d’ajuster le conseil en temps réel en fonction des conditions de cultures de l’année et servent de support d’animation dans les Agri Mieux. Ce fut le cas des parcelles du réseau OPAL (Observatoire des Potentialités Agronomiques Lorrain) suivies par les Chambres d’Agriculture de Lorraine au cours des années 1990-2000 qui ont permis de développer la méthode calcul de la fertilisation azotée LOR’N. Plus récemment, le réseau de Surveillance Biologique du Territoire qui a succédé au réseau des Avertissements Agricoles voit une implication importante des Chambres d’Agriculture dans le dispositif du Bulletin de Santé du Végétal. Enfin, ces suivis de parcelles participent également au dispositif Cere’Obs qui publie chaque semaine l’état des cultures à l’échelle de la région.
Depuis de nombreuses années, des parcelles culturales font l’objet de suivis techniques permettant d’ajuster le conseil en temps réel en fonction des conditions de cultures de l’année et servent de support d’animation dans les Agri Mieux. Ce fut le cas des parcelles du réseau OPAL (Observatoire des Potentialités Agronomiques Lorrain) suivies par les Chambres d’Agriculture de Lorraine au cours des années 1990-2000 qui ont permis de développer la ...

AGRICULTURE ; PRATIQUE AGRICOLE ; PRODUIT PHYTOSANITAIRE ; PESTICIDE ; NITRATE ; FERTILISATION

LIRE PLUS

Z